Maison

L’isolation de ma maison, comment ça marche ?

L’isolation de maison est devenue la tendance du moment, car cette démarche permet de faire moins de dépense et surtout d’offrir un grand confort aux occupants. Mais la réalisation de ces travaux régie par des normes en la matière que tous les artisans doivent respecter pour réussir l’isolation d’une maison. Quelles sont les règles à suivre pour réaliser l’isolation d’une maison ? Quel matériau utiliser pour réussir l’isolation de son logement ? Vous découvrirez la réponse à ces interrogations dans les lignes à suivre.

Quelle est la réglementation en vigueur pour la réalisation de l’isolation d’une maison ?

La réglementation thermique qui encadre l’insolation d’une maison n’exige ni matériau ni mode constructif particuliers pour l’isolation, vous découvriez plus d’information sur la réglementation sur le site affaire matériaux. La consommation énergétique moyenne exigée par la norme de réglementation thermique est de 240 kWh/m2/an. Selon votre consommation énergétique, une note vous est attribuée après le diagnostic de performance énergétique (DPE). Ce diagnostic est exigé pour tout nouveau contrat de location d’un bien et lors d’une procédure de vente d’une habitation. Selon la consommation d’énergie au mètre carré, une note de A à G est attribuée. Seules les maisons neuves respectant la réglementation de 2012 imposant une consommation d’énergie inférieure à 50 kWh/m2/an bénéficient d’une note A ou B selon la région.

Chaque paroi du logement doit être résistant afin d’empêcher l’entrée ou la sortie de flux de chaleur ou de froid au sein de votre logement. Autrement dit, les toitures, sols et murs doivent empêcher la sortie de chaleur du logement. La résistance thermique R exprimée en m2.K/W que chaque paroi doit avoir est mentionnée dans la RT 2012.

Quelle est l’épaisseur d’isolant  qu’il faut utiliser ?

Pour isoler votre maison, il existe de nombreuses solutions que ce soit pour le sol, la toiture ou les murs. Pour les travaux d’isolation de votre habitation, vous avez le choix entre une isolation thermique par l’intérieur (ITI) et par extérieur (ITE) pour contrecarrer la déperdition des énergies. Chacune de ces solutions nécessitera des travaux complémentaires pour réussir l’isolation du logement. Il faut noter que lorsque la paroi dispose de plusieurs couches ou est composée de plusieurs matériaux tels que le parpaing, enduit ou lambris la résistance thermique exigée augmente.

Quel type de matériau est conseillé pour l’isolation d’une habitation ?

Vous disposez de plusieurs types d’isolant pour l’isolation, il existe des isolants souples, rigides, en vrac, mais également des isolants naturels, d’origine animale ou végétale. Mais la donnée la plus importante pour choisir son isolant est la résistance thermique (R) mentionnée indiquée sur le produit. Il est recommandé d’opter pour des parois ayant de fortes résistances thermiques, car plus R est élevé et plus la paroi a une capacité d’isolation élevée.

Les déperditions d’énergie sont plus importantes au niveau de la toiture et des combles, elles représentent entre 25 % et 30 % de la déperdition totale du logement. La résistance thermique exigée au niveau du plancher des combles perdus doit être au minimum de 7 min 2 s K/W. Pour atteindre ce résultat, vous pouviez utiliser une laine de verre de 28 cm ou une laine de roche, une laine végétale ou une laine animale conditionnée en matelas.

Cependant, pour les combles aménagés, une résistance thermique de 6 min 2 s K/W est exigé que ce soit pour une isolation intérieure ou une isolation extérieure. Vous pouvez utiliser des laines de roche ou de verre de 22 cm pour pouvoir réaliser l’isolation de vos combles aménagés afin d’atteindre le résultat escompté. Le plancher bas représentant une déperdition d’énergie de 7 à 10 %, une résistance thermique de 3 min 2 s K/W est exigé afin de bénéficier d’une réduction d’impôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *